Camionette Coca

Une longue traversée.

Hey oui, pour passer des vacances dans l’Ouest Canadien, il faut d’abord s’y rendre. Ainsi j’ai parcouru en auto les 5000km et quelques qui séparent Montréal de Vancouver en me donnant 2 semaines ; ce qui au final est un bon délai !

Mais ne croyez pas que j’ai conduit durant les deux semaines, loin de là. Le but était de faire en sorte que la traversée fasse partie du voyage ; que ce ne soit pas juste une corvée mais bien une occasion de visiter le continent d’Est en Ouest. Et j’en fus très ravis, même si je n’ai pas vus tout ce que je comptais (il faut en garder un peut pour le retour ;) )

 

J’ai donc traversé rapidement l’Ontario, sans même m’arrêter à Toronto (je comptais aller voir un pote – Ben, rencontré l’année dernière en nouvelle Ecosse – et voir les chutes du Niagara, mais je ferai ça en rentrant). Principalement de l’autoroute, sauf avant d’arrivé aux USA ou j’ai pris le temps de visiter la campagne (avec des fermes partout et des champs d’éoliennes) et un mini parc National – Point Pellé National Park – qui se veux être le point le plus au sud du Canada. Bien qu’un seul jour suffit pour en faire le tour, c’est un bon endroit pour faire une pause en visitant les grands marais surpeuplés d’oiseaux et de nénuphars et d’aller jusqu’à la pointe pour observer le plus grand banc de mouette que j’ai jamais vus ainsi qu’un drôle de phénomène :  à l’endroit ou se termine la pointe, on remarque que les vagues venant du côté Est s’arrêtent là où elles rencontrent l’eau venant de l’Ouest.

 

 

Après un bon repas en compagnie des vagues et des mouettes, c’est partit pour la traversée des USA, en passant par Windsor/Détroit.

Petits conseils avant de passer la douane :

- Attention à ce que vous emportez avec vous, notamment en termes de nourriture. Deux tomates bien fraîches provenant d’un maraicher du Canada ne passent pas, alors qu’une hache ne pause aucun problème…

- Ayez une adresse aux Etats-Unis (Hôtel, amis…). N’ayant aucune adresse à fournir (vus que je ne comptais que passer) j’ai bien faillit ne pas pouvoir entrer. Heureusement qu’un des douanier était un peu hippy et à convaincu les autres de me laisser passer.

Au début je comptais m’arrêter à Détroit, histoire de prendre quelques photos de la ville fantôme. Mais arrivé là, j’ai préféré passer mon chemin de peur de me faire trancher la gorge…

 

Fait que je me suis finalement arrêté à Chicago pour visiter la ville et me reposer un petit coup dans une belle auberge de jeunesse (HI-Chicago, facile à trouver, bien placée et super bien entretenue).

Je pensais que Chicago était une ville morte également et pas très intéressante, mais en fait c’est tout le contraire. Muni de mon mini skate, j’ai pu faire un bon tour de la ville et apprécier de nombreux quartiers comme la Marina, le bord de l’eau aménager pour se détendre et se balader ou se baigner au bord d’une petite plage, il y à même un quai bien décoré en mode fête foraine mais propre.

Pire qu’à Montréal, il semblerait qu’ici tout le monde à un vélo, et il y a même des « gangs » de bikers ;)

L’architecture n’est pas dégueulasse non plus, avec un mélange de grandes tours et de plus petits bâtiments.

Et bonus, un petit feu d’artifice au bord de l’eau la nuit tombée (je ne sais pas pour quelle occasion, mais comme d’habitude, quand j’arrive dans une ville qui me plais il y à un feu d’artifice ahah)

 

Après cette ville, j’ai pas mal roulé, étant pressé de passer du temps à Yellowstone. Fait que je ne suis guère sortit de l’autoroute sauf le soir pour me perdre et planter ma tente dans un champ quelque-part, que ce soit au bord du Mississipi ou au bord d’une mini montagne dans le Far-West. Ah oui, car arrivé dans le Dakota c’est vraiment le Far-West ; c’est comme dans les westerns, tout le monde avec de grands chapeaux, un fort accent, des élevages de bœuf et des ranchs à gogo et il y à même des crachoirs pour le tabac à chiquer dans les bars. C’est pas mal divertissant mais pas de quoi y passer quelques jours selon moi.

 

 

 

 

 

 

 

Donc peux d’arrêts touristiques avant le Yellowstone à part un village fantômes, un village d’époque de 1880 et le mont Rushmore. Je ne savais même pas que ce dernier étaie sur ma route, mais si vous passez par là ça vaut le mini détour de 20 minutes. La route dans les montagnes est très belle et surtout les têtes sont sculptées avec un grand réalisme.

Ca y’est, enfin arrivé à Yellowstone, le parc tant attendu, et en avance en plus, fait que j’ai pût en faire le tour en y passant pas moins de 5 jours !

 

Si vous comptez y aller, je ne saurais que vous recommander de faire une petite rando en arrière pays (s’enfoncer au cœur du parc pendant plusieurs jours, le sac au dos, une carte dans la poche et la bombe anti-ours à la ceinture) car les meilleurs paysages ne sont pas au bord de la route, et l’aventure est tellement plus fun lorsque vous vous retrouvez en plein cœur de cette grande étendue sauvage. Ainsi, vous pourrez par exemple marcher dans la neige au sommet des montagnes, traverser des torrents à pieds (malheureusement super froids…), vous faires traquer par un grizzly qui à sentit votre lunch ou encore tout faire pour éviter de se faire courser par un bison qui ne veut pas se pousser de votre chemin.

 

Pour les moins aventureux, le parc reste un excellent endroit pour admirer les animaux (Il n’est pas rare de voir un troupeau de bisons, des ours ou encore des wapitis traverser la route ; à vous de vous arrêter et de les laisser passer en prenant quelques photos au passage). Côté paysages, vous pourrez admirer les nombreuses plaines entourées de quelques montagnes, mais surtout vous balader vers les geysers encore actifs et admirer leurs eaux de toutes les couleurs ! Le seul point négatif est que je pense qu’il vous faudra réserver votre hébergement si vous comptez y aller en Juillet-Aout car déjà en Juin tous les campings étaient complets.

 

Ah, et si vous aimez les ballades à cheval, cet endroit est fait pour vous car il y à des ranchs partout aux alentours du parc et pleins de randonnées sont accessibles à cheval.

 

 

Enfin, un dernier arrêt à Seattle avant d’arriver à Vancouver.

Je ne sais pas si ça viens de moi ou quoi mais je n’ai vraiment pas apprécié cette ville. Bien qu’elle soit au bord de l’océan, aucune promenade n’est aménagée vers la côte, peu de nature (plage, parcs herbe, arbres…), peu de jeunes et pleins pleins pleins de sans abris. Le seul quartier que j’ai trouvé sympa est la place du marché avec pleins de boutiques d’antiquités et autres truc marrants (cultures latino, boutiques de magicien, un mur recouvert de chewing-gum etc…) et de bons fruits (et aussi du poisson mais bon…). Heureusement, sans le savoir, je me suis retrouvé au milieu de la gay-pride ; donc un bon moment passé en compagnie de pleins de gens de toutes les couleurs et avec le smile ;)

 

Je suis finalement arrivé pile comme convenu, 15 jours après être partis, à Vancouver où j’ai passé la première nuit en haut d’une montagne bordant la ville, offrant un super point de vue panoramique et pas mal de tranquillité.

 

Je sais que j’ai énormément de retard au niveau des posts, mais de un, je prends tellement mon pieds que je n’ai pas beaucoup de moment pour me pauser et écrire ceci, et de deux, c’est tellement chouette ici que je prends pleins de photos et du coup c’est très long à trier…

 

La suite au prochain épisode.

J’essayerai de mettre un article sur l’ouest avant d’être de retour à Montréal…

PLUS D'IMAGES

  1. Alex - 1 août 2013

    Allo Nico,

    Félicitation pour tes belles photos, ca donne vraiment le gout. Bonne route, me réjouis d’entendre tes récits autour d’une bière à ton retour!

    A.

  2. C’est tellement magnifique Barbu !! Je t’envie trop ! Éclate toi bien !! Gros bisous ! Delphine

  3. busbz - 2 août 2013

    Ahah, et vous n’avez pas encore vus les photos des rocheuses !!!

Poster un commentaire