Moment contemplation

Québec et Gaspésie en famille

C’est avec ma famille que j’ai fait mon second road-trip, cette fois, au Québec, le long du Saint Laurent. Trois semaines pour faire le tour de la Gaspésie en s’arrêtant ça et là dans les différents parcs naturels et les principales villes. Après une courte visite de Montréal, ville où ils ont atterris, nous sommes donc partit, la voiture chargée à bloc.

 

Premier arrêt, la ville de Québec. Malgré le côté touristique (principal revenus de la ville je pense), cela vaut vraiment le coup de s’y arrêter, même si un jour entier suffit largement pour visiter la capitale de la région. Ville fortifié inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle à sût garder ses « vieux » bâtiments intactes. Construite sur une colline au bord du fleuve, les ruelles pavées entourées par les fortifications délimitent facilement le quartier le plus intéressant, la basse ville étant réservée aux habitations. Mais si l’architecture et les nombreux musés donne une impression de ville historique importante, les nombreuses boutiques souvenir et tout le tralala dénigre énormément l’ambiance de ville paisible. Si vous souhaitez faire un petit resto, je vous conseil de chercher un peux pour dénicher le seul endroit où ils servent une bonne tourte de caribou, un vrai délice !!!

 

 

Après un début de semaine très urbain, nous décidons de remonter en direction du lac Saint Jean, en s’arrêtant au parc des Grands-Jardins, dans les Laurentides. Une petite randonnée au sommet du mont du lac des cygnes vous permettra de découvrir un cratère d’une cinquantaine de kilomètres de diamètre causé par un énorme météorite responsable de la particularité de ces massifs rocheux très compact.

 

Le sud du lac Saint-Jean ne possédant que des plages privées (comme le lac Léman), nous avons rapidement bifurqués pour longer les fjords du Saguenay, direction Tadoussac, ville renommée pour ses colonies de bélougas (baleines blanches) et autres baleines venant se nourrir dans le Saint-Laurent. La ville en elle même est à éviter, car trop touristique dans le sens où il n’y à rien à part des boutiques souvenir et des tours de bateaux, et les prix sont énormément plus chers qu’ailleurs. Une ville très business donc, et vous n’y rencontrerai que des français. Cependant, les abords de la ville sont magnifiques ! Entre le fjord et le fleuve, vous pourrez, avec de la chance, apercevoir les baleines directement depuis la côte. Une petite ballade au sommet d’une immense dune de sable vous promettra de voir des rapaces de toute sorte. Et si vous avez du temps, je vous conseillerais de vous balader le long du fjord, ou mieux, de le remonter en kayak.

 

Après avoir traversé le fleuve en ferry, nous voila donc partit pour faire le tour de la Gaspésie, une presqu’île longeant le Saint-Laurent jusqu’à sa jetée dans l’océan Atlantique. Nous avons choisit de nous attarder dans cette partie du Québec car nombre de gens m’en ont vanté sa beauté. Si le long de la côte n’est pas des plus charmants (maisons sur maisons, et la grande route tout du long), c’est au centre (au parc de la Gaspésie), et à la pointe Est de la péninsule qu’il vous faudra vous rendre pour comprendre l’attrait de cette région.

 

Tout d’abord, étape au parc du Bic. Situé au début de la Gaspésie, ce petit parc provincial propose de chouettes petites ballades le long d’une côte unique, très découpée avec de nombreux caps et îlots. C’est également le lieux qu’ont adoptés deux espèces de phoques (phoques gris et phoques communs) que vous pourrez très facilement observer, faisant mumuse dans l’eau ou bronzant sur les rochers (en fait ils se posent pour changer de pelage après la saison des amours).

 

L’étape suivante, la plus longue de notre séjours fût au sein du parc de la Gaspésie, un immense parc provincial situé entre les monts Chic-Chocs et McGerrigle, faisant partie des Appalaches. Une grande réserve naturelle donc, renfermant de nombreuses montagnes, rivières et lacs, et donc une faune et une flore très riche. Appart les nombreuses randonnées pédestres (ou en raquettes l’hiver) et les parcours en vélo ou en kayak,  vous devrez absolument grimper au sommet du mont Jacques-Cartier, le deuxième plus haut mont du Québec, d’où, en plus de la promesse d’un magnifique panorama, vous pourrez faire la rencontre avec de véritables Caribous (qui ne sont pas si nombreux que ça au Canada, si ce n’est rare car en voie de disparition). Et si vous êtes chanceux, peut-être vous réveillerez vous au son des familles d’orignaux broutant les arbres à côté de votre tente ;) L’automne s’en venant, la végétation commence tout juste à changer de couleur en Septembre, mais déjà nous voyons quelques feuilles rouges, oranges, et les sapins se détache des autres arbres, ce qui donne déjà de magnifiques paysages, mais en octobre, les érables rouges, les boulots orange et les sapins verts doivent rendre au centuple la beauté de ses montagnes.

 

La dernière étape fût donc à la pointe Est de la Gaspésie. Si vous vous rendez au parc national Forillon, je vous conseillerai l’ascension du mont Saint-Alban, d’où vous aurez une vue imprenable sur la pointe de la Gaspésie depuis une immense tour en bois. Puis, en redescendant, n’hésitez pas à vous rendre au bout du cap Gaspé. Un sentier facile vous mènera jusqu’au phare, mais vous pourrez également avoir la joie de voir une faune très variée, avec entre autre : baleines, phoques, ours, porcs-épics, cormorans, goélands, fous de bassan et bien d’autres… Après la visite de la ville de Gaspé (rapide car il n’y a pas grand chose à voir), rendez-vous à la pointe de Percé, célèbre pour le rocher percé, grand bout de terre dans l’océan séparé de la terre ferme, et son énorme colonie de fous de bassan.

 

 

La malheureuse rencontre avec un policier, m’aillant d’abord crus en état d’ébriété, puis ayant vus qu’il manquait un boulon à ma roue de voiture, nous avons dût faire escale le long de la baie des chaleurs pour un examen complet de ma voiture. Ayant déniché une poubelle roulante, j’étais persuadé que nous repartirions à pied, mais le verdict tombé et après quelques réparations mineurs, ma voiture est signalée conforme. C’est donc le cœur léger que nous retournons enfin à Montréal, où après avoir fait quelques emplettes (habits d’hivers) et goûté aux spécialités locales (brunch avec plein de sirop d’érable et poutine), ma famille repart en France avec la hâte de manger un bon fromage avec du vrai pain.

 

Me revoici donc seul à Montréal, mais il est maintenant temps pour moi de me poser pour chercher un travail, un appart et un coiffeur. La vie de troubadour a beau être vraiment sympa, ça n’empêche que le portefeuille se vide dangereusement…

 

Remarque à propos des « Parcs Nationaux du Québec »

Les Québécois ne se considérant absolument pas Canadiens, les parcs provinciaux portent la mention « Parc National du Québec », mais sont bels et bien des parcs provinciaux (je dis ça pour ceux qui ont des passes annuels pour les parcs nationaux).

PLUS D'IMAGES

  1. Tom - 21 octobre 2012

    Ha c’est cool, ca faisait longtemps que je ne me suis pas connecter a internet et je n’avais pas vus tes dernieres photos !, j’aime la chutte de caribou qui pisse !

    Ici ca vas, j’ai chopper une bonne creve que je tient depuis quelques jours et j’en ai marre ! On est a Rishikesh, une petite ville au bord du gange sacre, capitale du yoga. Donc Laeti s’envoie deux cours de deux heures par jour pendant que je ne fait pas grand chose (rien d’autre a faire a part le yoga..) La on est vraiment dans l’inde, c’est un pays de fous, vraiment, et ce n’est pas toujours facile de garder son calme, comme par example voir quelqu’un donner a manger a une vache sacree alors qu’un enfant affamer lui tient la jambe et reclame sa part de nouriture… ou les cadavres gonfles qui descende le long du fleuve sacre pendant que les oiseaux leurs mangent les boyaux et les yeux… C’est bizzard, ca fait pas mal reflechir.

    Sinon comment se passe le taf pour toi ?

    Laeti retourne en thailande dans une semaine pour un stage de yoga d’un mois, je reste ici car je ne peus pas me payer un billet d’avion en plus. Sam viens d’arriver en inde donc je pense que j’irai le retrouver quand Laeti sera en thailande…

    Amuse toi bien, et je te dit a bientot pour un skype !

Poster un commentaire